"Top Chef Vietnam – dîner de Gala" - Discours du Consul général

Top Chef Vietnam – dîner de Gala

Résidence de France – mardi 17 décembre 2019

Discours du Consul général

Chers collègues diplomates,

Chers artistes, représentants des médias, entrepreneurs,

Chers amis,

Et bien sûr, chers Chefs !

Je suis ravi de vous accueillir ici dans cette magnifique Résidence, qui symbolise la tradition et la longue histoire commune de la France et du Vietnam et l’amitié entre nos deux pays ;

Ravi car cette soirée porte sur la gastronomie, qui occupe une place si importante dans la culture et les traditions de la France et du Vietnam. C’est dans cet esprit que Top Chef s’est rendu dans des terroirs français où s’expriment nos traditions, comme le Château Chanteloup de la Maison de Cognac Martell, et que vous avez travaillé avec des chefs français, tels que Chef Sakal.

Ravi aussi parce que c’est pour nos deux pays un domaine d’excellence. La cuisine française et la cuisine vietnamienne sont souvent citées parmi les plus savoureuses du monde.

Ravi enfin car la gastronomie est un domaine où nous avons fusionné nos talents. Prenez par exemple le Banh Mi, qui rencontre un succès croissant dans le monde entier. Vous y trouvez des ingrédients français – le pâté, la mayonnaise, le fromage et bien sûr la baguette – et des vietnamiens – la coriandre, la sauce soja, la viande.

Je voudrais m’adresser plus particulièrement aux Chefs. Ce sont ce soir nos héros !

Je pense aux Chefs lauréats de Top Chef, bravo à vous !

Aux Chefs déjà célèbres qui transmettent leur passion aux plus jeunes, merci à vous !

Aux futurs Chefs qui rêvent en nous regardant,

Je voudrais vous dire mon admiration pour les efforts que vous avez déployés pour en arriver là. Votre métier est exigeant. Il demande courage et résilience. Il demande de l’humilité mais aussi de l’autorité, quand il s’agit de diriger une équipe.

Je voudrais vous encourager à persévérer pour magnifier les qualités qui sont les vôtres.

Continuez à apprendre sans cesse ! On ne peut rien faire sans les bases, en particulier celles que Auguste Escoffier, le « roi des cuisiniers » a codifiées au XIXème siècle.

Mais il faut toujours partir à la découverte ! Essayez de tirer le meilleur des ingrédients qui sont à votre disposition. Je suis toujours heureux quand j’entends, ici, des chefs français expérimentés me dire qu’ils travaillent à découvrir les ingrédients et les traditions culinaires du Vietnam. Cela donne de merveilleux résultats, comme ce « Pho au foie gras », proposé par l’un d’eux.

Expérimentez toujours ! Il n’existe pas de formule universelle. Vous êtes aussi des artistes. La cuisine est un art vivant. Vos plats doivent créer de l’émotion et laisser un souvenir fort.

N’oubliez pas non plus les vins (français, de préférence) ! Rechercherez le meilleur accompagnement pour vos plats.

Enfin, gardez en tête que la cuisine sert à créer du lien social ! Le grand chef Paul Bocuse disait « il n’y pas de bonne cuisine si elle n’est pas faite par amitié pour celui ou celle à qui elle est destinée ». Un grand diplomate français, Talleyrand, ajoutait « On en fait pas de bonne diplomatie sans bons déjeuners. »

J’espère retrouver beaucoup d’entre vous ici fin mars pour l’événement culinaire « Gu Phap ».

Bravo à vous !

Merci pour votre attention.

‹ précédent | suivant ›

Dernière modification : 14/02/2020

Haut de page