Grand angle – Le delta du Mékong fragilisé

Un important glissement de terrain a eu lieu fin avril dans la province de An Giang, delta du Mékong. 160 m de terre et 40 habitations ont étés engloutis en l’espace de quelques minutes. Les autorités provinciales ont ordonné l’évacuation d’urgence d’une centaine de foyers alentour.

lissement de terrain dans la province de An Giang - PNG

Durant les dernières années, le delta a été fortement touché par diverse catastrophes naturelles : salinisation des eaux, sécheresses, glissements de terrains.

Le Mékong est un fleuve de 4900 km traversant six pays différents et s’achevant au Vietnam avant de se jeter dans la mer méridionale. Le delta du Mékong abrite quelque 22 millions d’habitants et est souvent surnommé le « grenier du Vietnam ». Dans les années 1970, le gouvernement avait lancé la politique « Le riz d’abord ». Mais les changements et phénomènes climatiques ont fortement influencé la région, d’où proviennent 90 % des exportations de riz et 60 % des produits issus de l’aquaculture.

Le fleuve comprend 6 barrages en amont, dans la partie qui traverse la Chine. Le Laos prévoit de construire trois de plus en collaboration avec la Chine et 27 autres sont en projets.

Cette intense exploitation du fleuve se traduit par une réduction considérable du limon, sédiment essentiel à l’agriculture.

Entre 1992 et 2014, la quantité de sédiment dans le delta est passée de 160 Mt à 75 Mt. Chaque année, c’est une perte de 55 Mt de sédiments, dont 90 % sont du sable.

En 2016, les phénomènes climatiques avaient engendré une sécheresse sans précédent, accompagnée d’une salinisation des sols. Les Nations-unis ont estimé une perte de 393 000 ha de rizière et que près d’un million de personnes n’avaient pas accès à l’eau potable. En plus des caprices de la nature, le delta était également soumis aux lâchers des barrages en amont. Une retenue des eaux pendant la saison sèche implique une sécheresse des terres plus intense et un lâcher trop fréquent implique de fortes inondations. Le niveau de la mer s’est également élevé de 20 cm au cours des 50 dernières années.

Des scientifiques français de l’IRD sont présents au Vietnam et dans les environs du delta pour aider les agriculteurs locaux à développer de nouvelles variétés de riz assez robustes pour survivre dans un environnement salé.

Dernière modification : 22/05/2017

Haut de page