L’opéra Frédégonde

La Fabrique Opéra de Grenoble et l’Opéra de Hô Chi Minh-Ville présentent Frédégonde, une œuvre composée par Camille Saint-Saens et conduite par le chef d’orchestre Patrick Souillot. Cet opéra est recréé aujourd’hui sur les lieux mêmes où l’artiste avait trouvé l’inspiration en 1895. Les représentations, qui se tiendront à Hô Chi Minh-Ville les 20 et 21 octobre 2017, sont ainsi le fruit d’une belle collaboration franco-vietnamienne. Ce drame lyrique en 5 actes a été composé sur l’île de Con Dao puis terminé à Saigon pendant un voyage du compositeur. Sur un livret de Louis Gallet, Camille Saint Saens a ainsi terminé un opéra laissé inachevé par Ernest Guiraud.

Le personnage
PNG

Le personnage de Frédégonde, reine des Francs, est à l’origine une servante, qui a eu une relation violente et passionnée avec le roi des Francs, Chilperic I. Le roi répudie alors sa première femme Audovera et étrangle la seconde, Galswintha, la sœur de la reine Brunhilda. Quelques jours après le meurtre, il se marie avec Frédégonde, en 567. Traditionnellement, on accorde à Frédégonde une mauvaise réputation : elle est décrite comme une femme meurtrière, impitoyable et cruelle, particulièrement à l’égard de la reine d’Austrasie Brunhilda.

Saint-Saens

Camille Saint-Saens est l’une des grandes figures de la musique classique occidentale. Compositeur, chef d’orchestre, organiste et pianiste français ; il est le père de 300 œuvres (Le Carnaval des animaux, Danse Macabre, Symphonie n °3…) dont 13 opéras (Samson et Dalila...). Mais peu de gens savent qu’il était aussi l’une des premières "célébrités" à visiter le Saïgon colonial. Saint-Saëns s’y est rendu en embarquant, à Marseille, sur le navire des Messageries maritimes le Saghalien. En effet, sa production musicale diminuant avec le temps, sa passion pour toutes les choses orientales l’a conduit à effectuer de nombreux voyages outremer. Son voyage, effectué en 1894-1895, lui fit rencontrer sur ce navire un certain Louis Jacquet, gouverneur de Poulo-Condor (l’archipel du Côn Đảo) qui l’y accueillit pour l’écriture de cet opéra qu’il acheva finalement en 1895 à Saïgon.

Les tickets sont en vente à l’Opéra de HCMV – 7 Lam Sơn, Q.1, TPHCM et en ligne sur Ticketbox.

Dernière modification : 19/10/2017

Haut de page