Grand angle – Mobilisation pour la défense du patrimoine

Bilan


Ho Chi Minh-Ville, principal moteur économique du Vietnam, est une agglomération qui compte plus de 10 millions d’habitants et connaît un taux de croissance démographique annuel dépassant les 3 %. La métropole du sud connaît un développement tant économique que démographique. La ville tente aujourd’hui de planifier ce développement en maîtrisant l’étalement urbain tout en préservant le patrimoine architectural et culturel et en intégrant les problèmes environnementaux. Certains bâtiments datant de l’époque coloniale ont été restaurés et classés monuments historiques comme le siège du Comité populaire, l’opéra ou la poste centrale. Cependant de nombreuses maisons coloniales françaises attendent toujours un mécène ainsi que le savoir-faire qui les restaurera.

PNG - 992.8 ko
Le site de l’Observatoire prend la forme d’une carte interactive



Face à ce constat, la mobilisation s’est organisée, notamment sur les réseaux sociaux. Beaucoup de d’étrangers d’origine vietnamienne (viet kieu) s’engagent pour racheter et donner une seconde vie à des bâtiments historiques en les transformant notamment en galeries d’art. Certains grands groupes industriels quant à eux rachètent à prix coûteux des édifices menacés pour assurer leur conservation, c’est le cas de Minerva.

Heritage Observatory : le concept


Dans cette lignée, l’Observatoire informatisé du patrimoine historique et culturel, association constituée à l’initiative d’un groupe de chercheurs, a développé une plate-forme informatique à production participative (crowdfunding) afin de recenser le patrimoine culturel et historique en constituant une base de données dont les archives seront consultables en accès libre (open data).

Le site Heritage Observatory regroupe actuellement plus de 134 000 photos anciennes provenant de fonds publics et privés. Les internautes sont invités à prendre des photos des monuments et à les poster sur le site de l’Observatoire. Le cliché fera l’objet d’une géolocalisation automatisée basée sur sa légende et sa description, qui permettront également une recherche transversale par mots-clés. Un groupe d’experts disposant de connaissances sur cette zone géographique validera cette photo et les informations afférentes (notice historique, profil du photographe, traduction en langue vernaculaire…).

Développements


La classification des photos en 4 catégories (patrimoine, être vivant, paysage, autre) doit permettre la mise en service d’une application de « re-photographie » sur téléphone mobile et tablette. Celle-ci permettra de refaire des photographies du patrimoine avec le même point de vue que la photographie originale et de les partager automatiquement sur Facebook. Le but est de créer une documentation du changement et de rendre la géolocalisation toujours plus précise, en faisant prendre conscience aux utilisateurs de la nécessité de restaurer et de préserver les monuments historiques.

Dernière modification : 04/04/2017

Haut de page