Grand angle – Les Compagnons du Devoir

Les Compagnons du Devoir sont un mouvement qui assure à des jeunes, dès l’âge de 15 ans, une formation à des métiers traditionnels. Un aspirant devra soumettre un « travail d’adoption » à la corporation de métier dont il dépend, mais également avoir réussi son insertion dans le groupe pour être adopté et devenir un Compagnon du Devoir. L’expertise s’acquiert donc par un apprentissage rigoureux mais également par la vie en communauté et un voyage, appelé le Tour de France. Plusieurs compagnons exercent leur artisanat de première qualité au Vietnam*.

La ferronnerie d’art et de design

PNG - 189.9 ko
Sébastien Sicot est lauréat du Trophée Art de vivre (Air France) 2017

Sébastien Sicot, ferronnier d’art, est installé depuis 2013 à Saïgon. Il a créé son propre « atelier-école » afin de transmettre son savoir. Le Vietnam dispose d’universités où l’on enseigne les techniques industrielles mais les jeunes Vietnamiens formés chez Sicot French Steel viennent y apprendre un métier. 95 % des clients sont Vietnamiens. Architectes, designers d’intérieur et acheteurs sont séduits par le style français, le savoir-faire et l’expertise technique dont témoignent les ouvrages réalisés. « D’autres entreprises peuvent faire des portails mais pas un portail de 7m de haut en ayant comme inspiration le parc Monceau à Paris » déclare le ferronnier qui, à chaque projet, recherche toujours « un ancrage français » et veut donner au client la possibilité d’expliquer la provenance de détails stylistiques.

Le travail et la coloration du cuir

Alexandre Moreau, lui, a mis son talent au service de la maison de maroquinerie Dominique Saint Paul. Les artisans qualifiés allient techniques de cordonnerie françaises (et européennes), et créativité vietnamienne inspirée du vieux Saïgon. On en retrouve des accents dans les détails. L’entreprise s’efforce de proposer des articles uniques qui reflètent la personnalité du client. Elle a, en ce sens, développé une véritable expertise dans le processus de coloration du cuir. Les artisans créent ainsi une couleur solide à l’aide d’un procédé de teinture par immersion, appliquant à la main des couches d’une ou plusieurs couleurs. Un processus similaire est suivi pour appliquer la couleur aux semelles, talons et arêtes.

* D’autres corporations de métiers sont également représentées à Hô Chi Minh-Ville, c’est le cas de la menuiserie avec M. Loïc Bonnenfant.

Dernière modification : 17/07/2017

Haut de page