Grand angle - Le secteur pharmaceutique du Vietnam

L’ouverture économique de la fin des années 1980 a vu le gouvernement confier au ministère de la santé la responsabilité de la gestion des importations et des exportations des médicaments. Ces premières, qui étaient tributaires des pays d’Europe orientale ou d’autres pays d’Asie du Sud-est, se sont diversifiées et les médicaments sont désormais importés d’Europe de l’Ouest, du Canada et d’Australie [annuaire des statistiques de santé, 2015]. Aujourd’hui le secteur pharmaceutique reste contrôlé par l’Etat. Les laboratoires sont des entreprises publiques qui dépendent administrativement, soit du ministère de la santé, soit des services de santé des autorités locales. Vinapharm, l’organisation de gestion du ministère, regroupe une vingtaine d’entreprises spécialisées dans la fabrication des médicaments les plus courants.

Etat des lieux du marché


Si les 5,5 dollars que dépensent annuellement chaque Vietnamien en produits pharmaceutiques paraissent faibles face au 45 dollars des Singapouriens ou même aux 18 dollars des Thaïlandais, les études laissent entrevoir une augmentation très rapide de ce chiffre. Le gouvernement a encouragé les IDE dans ce domaine avec la mise en place d’une loi sur l’investissement. En plus des entreprises françaises historiquement présentes, comme Sanofi, de nombreuses entreprises asiatiques – indiennes, thaïlandaises, sud-coréennes ou japonaises – s’implantent. Cet engouement est dû en partie aux réformes du cadre juridique qui concèdent aux coentreprises des avantages fiscaux.

JPEG - 21.7 ko
Nature des médicaments importés [Daniel Simonet]

Défi majeur : favoriser l’industrie vietnamienne


Les entreprises pharmaceutiques nationales se concentrent principalement sur les médicaments génériques, avec des dépenses très faibles en recherche et développement. La majorité des médicaments consommés au Vietnam sont importés. Ceux-ci représentent entre 60 et 80 % du volume de l’offre. Les sociétés étrangères dominent encore le marché. Le gouvernement a exprimé sa volonté de privilégier l’utilisation des médicaments vietnamiens par la promulgation d’une directive interministérielle. Le Vietnam est exportateur de produits pharmaceutiques vers le Laos, le Cambodge, Cuba et les pays de l’ancien bloc de l’Est. Le marché pharmaceutique du Vietnam augmentera en valeur de 3,5 Md USD en 2015 à environ 6,6 Md USD d’ici 2020, selon la société de recherche et de conseil GlobalData.

La recherche d’un alignement sur les normes internationales de qualité


Même si la plupart des entreprises ne répondent pas encore aux normes de qualité internationales – notamment les standards ISO et GMP mis en place par les pays membres de l’ASEAN – l’alignement progressif des productions sur ces critères indique clairement la volonté de développer les exportations. La production pharmaceutique, très étroitement liée à la croissance du secteur hospitalier, peut ainsi rapidement représenter un apport de revenus non négligeable.

Dernière modification : 11/07/2017

Haut de page