Grand angle – Le paysage numérique au Vietnam

La série de ruptures qui s’est produite sur le réseau de câbles internet sous-marins (pour une fois, les requins n’y sont pour rien) auquel est relié le Vietnam met en lumière la dépendance accrue des Vietnamiens, notamment des jeunes générations, à de nouveaux modes de communication : navigation et achat sur internet, médias sociaux…

Ces incidents ont causé à chaque fois de sévères ralentissements du réseau internet, ce qui est problématique dans un pays qui compte 47 millions d’internautes pour une population de plus de 90 millions d’habitants. Au cours de l’année écoulée, le nombre d’internautes a par ailleurs augmenté de près de 1,6 million.
JPEG

  • 66 % de ces internautes naviguent quotidiennement sur internet,
  • -95 % des 15-24 ans ont accès à internet,
  • 61 % des internautes vietnamiens font des achats en ligne et notamment à partir de leur téléphone.

Le pays totalise 29 millions d’utilisateurs internet sur mobile (source et ci-dessous : wearesocial).

Le changement le plus accusé dans le paysage numérique du pays a été la forte croissance des médias sociaux que 35 millions de personnes utilisent. facebook est le premier réseau social au Vietnam avec un total de 12,5 millions d’utilisateurs. Malgré plusieurs tentatives de blocage des autorités il y a quelques années, il est devenu le moyen de communication privilégié des internautes qui y font du commerce, échangent des informations et tiennent leurs blogs.

Le développement des réseaux sociaux et de sites de vente en ligne s’accompagne d’une forte demande en expertise dans le domaine numérique largement représentée par les start-up qui y trouvent également leur intérêt : réduction des coûts de fonctionnement, transmission rapide des données et plus grande visibilité, innovation…

A noter que la France est très présente dans ce secteur au Vietnam, avec de nombreuses entreprises françaises ou de Français fédéré au sein de la French Tech Viet. Ce réseau des acteurs qui contribuent à la croissance des start-up françaises (en France et à l’étranger) permet de valoriser les initiatives de ses membres en coordonnant sous la bannière commune « French Tech », avec l’appui de pouvoirs publics français.

Dernière modification : 06/02/2017

Haut de page