Grand angle – Le marché des films en ligne

La diffusion en ligne de films est apparue très récemment au Vietnam. Aujourd’hui, 3,3 % de la population (environ 3 M de personnes) utilisent les services de vidéo à la demande. C’est 10 fois moins que la moyenne mondiale. Le secteur a connu cependant une croissance de 22,1 % en 2016, soit 3 fois plus que la moyenne mondiale.

Une offre éclectique

PNG - 176.5 ko
22,1 % de croissance annuelle pour le secteur de la VOD au Vietnam

Les experts reconnaissent au pays un fort potentiel dû à sa population nombreuse, une demande de films en ligne forte et un marché des services de télévision payante qui en est à ses balbutiements. Les acteurs du marché vietnamien sont apparus depuis 2016.

Si Netflix, avec 6,1 M d’abonnés dans la région Asie-Pacifique, est bien présent et offre l’avantage de diffuser des contenus non censurés, le géant ne domine pas le marché. L’entreprise américaine est pénalisée par l’absence de sous-titres en vietnamien et est directement concurrencée par la plate-forme malaysienne Iflix, disponible depuis le mois de février. Le service compte 5 M d’abonnés en Asie, et il a la particularité de se concentrer sur les marchés des pays en développement. En outre, Iflix doit sa croissance régionale fulgurante (+230 %) à son catalogue de films asiatiques (y compris vietnamiens) ainsi qu’à des sous-titres multilingues.

Vers une coexistence du cinéma et de la VOD ?

D’autres services tels Fim+ (Galaxy) et Clip TV (BHD), gérés par des sociétés de distribution de film au Vietnam, semblent encore chercher leur modèle économique et comptabilisent moins de 50 000 abonnés. Selon les représentants de ces sociétés, l’industrie du cinéma ne serait pas menacée par les plates-formes de films en ligne puisque les recettes d’un film proviennent à 30-50 % des salles de cinéma et le reste des services télévisés payants ou des plates-formes de films en ligne. Les Vietnamiens pourraient ainsi retrouver un long-métrage en ligne après sa diffusion au cinéma, ce qui présente l’avantage de n’être contraint par aucune date de sortie et bénéficie aux régions où les cinémas se font rares.

Défi majeur : le piratage

Les acteurs du marché attendent surtout la mise en application effective des réglementations sur le droit d’auteur. En effet, malgré la présence d’un cadre juridique ferme protégeant la propriété intellectuelle, le piratage reste un fléau au Vietnam. Des chiffres récents font état de 72 % de films piratés sur le total disponible dans le cyberespace vietnamien. D’autres études estiment que la baisse du nombre de films piratés est une condition sine qua non du succès des services de films en ligne.

Dernière modification : 14/08/2017

Haut de page