Grand angle – Le golf est une question d’attitude

Le 13 novembre, la municipalité de Ho Chi Minh-Ville a soumis au ministère du plan et de l’investissement ainsi qu’au cabinet du Premier ministre son projet de construire un golf dans l’arrondissement semi-urbain de Can Gio, qui est l’un des arrondissements les plus pauvres de la ville. Ce terrain de 36 trous, d’une superficie de plus de 135 ha, se verrait ainsi intégré dans le plan de développement des arrondissements périphériques à l’horizon 2020. C’est le conglomérat Vingroup, déjà bien installé à Can Gio avec ses projets hôteliers et immobiliers Vinpearl et Vinhomes, qui se chargera de la construction.

PNG

L’argumentaire développé par les promoteurs paraît limpide : la construction d’un terrain de golf va « attirer les touristes vietnamiens et internationaux », et faire de Can Gio (dont une grande partie est en fait une mangrove, fragile et nécessaire à la protection des côtes et même de la ville), une « zone de divertissement de premier plan où l’écosystème naturel sera respecté ». Ils se montrent néanmoins légèrement moins diserts sur l’intérêt social immédiat pour les futurs riverains du projet.

Si Vingroup parvient à réaliser son projet, il s’agira tout bonnement du sixième terrain de golf dans une ville à la croissance urbaine soutenue et dont la densité atteint, dans les arrondissements centraux, 32 500 habitants/km².

L’un de ces golfs urbains avait fait parler de lui en 2015, au moment où l’Assemblée nationale discutait du budget à allouer à la construction du futur aéroport Long Thanh, dans la province de Dong Nai. L’un des arguments du ministre des transports de l’époque était en effet que l’actuel aéroport international, Tan Son Nhat, avait des perspectives d’agrandissement et d’accroissement de ses capacités limitées en raison de sa situation en ville. Malgré son phasage, le projet Long Thanh risque d’avoir un poids considérable sur la dette publique. Les regards s’étaient alors tournés vers le voisinage nord-ouest de Tan Son Nhat pour savoir si la construction d’une nouvelle aérogare et d’une piste supplémentaire n’était finalement pas envisageable. Mais un golf 36 trous y regarde les avions décoller et les propriétaires de ces quelque 157 ha ne sont pas de ceux que l’on déloge.

Ils ont toutefois depuis accepté de céder une dizaine d’hectares pour la construction de ces infrastructures essentielles au développement de l’aéroport Tan Son Nhat, dans l’attente de la construction de celui de Long Thanh.

Dernière modification : 05/12/2016

Haut de page