Grand angle – La guerre des trottoirs

Depuis le début du mois de février, la municipalité de Hô Chi Minh-Ville se montre plus ferme et plus déterminée que jamais à reprendre le contrôle de ses trottoirs.

PNG - 484.1 ko
Le parking sanctionné

L’opération a débuté le 9 février avec l’installation de barrières dans le 1er arrondissement pour empêcher les usagers de deux roues de rouler sur les trottoirs. Cela s’est avéré peu efficace puisque qu’elles étaient contournées. De plus, l’opinion publique dénonce une initiative qui rend l’accès aux trottoirs particulièrement malaisé, notamment pour les personnes handicapées et le manque d’esthétisme.

Une semaine après, les équipes du bureau de l’ordre public, menées par M. Doan Ngoc Hai, vice-président du comité populaire de la ville, ont distribué des centaines d’amendes aux personnes en infraction aux heures de pointe. Au désespoir des usagers sanctionnés, l’initiative a cette fois été félicitée par l’opinion publique.

Convaincu que la congestion du trafic ne pas seulement le fait des usagers de la route, la municipalité a également voulu évacuer les petits commerces, détruisant ou confisquant leurs biens.

Ainsi rien n’a été épargné des objets encombrants, véhicules et bacs à fleurs, pas même les murs du bureau du service du commerce de la ville. Par ailleurs, par mesure de sécurité, certains trottoirs ont été nivelés.

Un propriétaire d’une aire de stationnement comprenant une centaine de motos a été sanctionné d’une amende de 893 USD.

Les véhicules de fonction (à plaque bleue) stationnant aux environs du comité populaire sont également dans le collimateur des autorités municipales. Motivés par le succès rencontré par le 1er arrondissement de Hô Chi Minh-Ville, le 3ème arrondissement et celui de Binh Tan commencent à imiter cet exemple et à sanctionner les infractions.

« Je démissionnerai si je n’arrive pas à rendre les trottoirs aux piétons » a déclaré le vice-président Hai.

Dernière modification : 27/02/2017

Haut de page