Grand angle – Embouteillage : casse-tête vietnamien

JPEG

La congestion routière au centre de Ho Chi Minh-Ville, devenue quasi-permanente et terrible aux heures de pointe, est un réel casse-tête pour la municipalité. En attendant la mise en service de la toute première ligne de métro prévue pour 2020, le service de la circulation a proposé plusieurs options pour y remédier. Ainsi, certaines artères de la ville pourraient être transformées en voie à sens unique en 2017 et un système de péage pour limiter les entrées dans le centre-ville, et interdire l’accès aux voitures pendant certaines plages horaires pourrait être mis en place

L’opinion publique reste toutefois perplexe et trouve déjà des points à critiquer : comment rendre des rues à sens unique seraient efficaces ? Qu’en est-il pour les habitants du centre-ville qui se déplacent énormément ? Vont-ils payer à chaque déplacement ?

De plus, le ministère des transports et la municipalité de Ho Chi Minh-Ville ont et vont investir dans l’amélioration, la rénovation des routes : un pont survolant l’accès à l’aéroport sera construit, d’autres pour relier les arrondissements 8 et 5, un pont aux intersections de Nguyen Van et Nguyen Huu Tho dans l’arrondissement 7, etc.

Les autorités ont constatées une corrélation entre la croissance démographie et celle du nombre de véhicules, sur des infrastructures peu adaptées à ces changements. La municipalité consacre quelque 25 Md USD pour le développement et la rénovation des routes, mais seulement 264 M USD sont consacrés à la lutte contre les embouteillages, qui causent 1 Md USD de pertes annuelles.

Le site du service de la circulation de Ho Chi Minh-Ville recense 57 projets importants et la ville compte actuellement 91 chantiers routiers, ralentissant considérablement la circulation, qui devient d’avantage pénible en cas de fortes pluies. En attendant, les citadins devront se doter de patience pour circuler en ville.

Dernière modification : 26/12/2016

Haut de page