Grand angle – Des inondations mortelles…dans le centre du Vietnam

JPEG - 278.2 ko
Des habitants du quartier Huong Khe, province de Ha Tinh.

Les pluies torrentielles des jours passés – ayant notamment eu pour origine le typhon Sarika –, combinées à un coefficient de marée record sont responsables du lourd bilan dans le centre du pays : 24 morts, 8 portés disparus, plus de 100 000 habitations et 1 600 ha de cultures noyés sous les eaux, sans compter les dommages à la voie de chemin de fer nord-sud.

En plus du bon vouloir de mère nature, la crue de 2016 a été particulièrement meurtrière quand la centrale hydroélectrique Ho Ho, située entre les provinces de Ha Tinh et Quang Binh, a procédé à des lâchers d’eau dans la soirée du 14 octobre. Selon les dirigeants locaux, la direction de la centrale a « simplement » prévenu de l’ouverture du barrage par téléphone, à 16heures le 14 octobre, puis lâché 1 500 m³/s d’eau. La vitesse a progressivement augmenté pour atteindre les 1 843 m³/s alors que le niveau d’eau n’était qu’à 67cm du bord supérieur du barrage. Huit quartiers de Huong Khe, province de Ha Tinh, ont été directement touchés par ces lâchers du barrage. La population n’a simplement pas eu le temps d’évacuer les lieux.

Face aux accusations et à l’ampleur des dégâts, les ministères du commerce et de l’industrie, et des ressources naturelles et de l’environnement, ont dépêché des enquêteurs dans la province de Ha Tinh pour étudier la gestion et les activités de la centrale Ho Ho le 17 octobre.

L’opinion publique rejette la responsabilité sur la centrale Ho Ho pour avoir aggravé les inondations, et la nécessité des barrages est remise en question. La houille blanche fournit pourtant 40 % de l’électricité au Vietnam, ce qui est considérable comparé à d’autres pays de la région. Les experts, quant à eux, voient plutôt dans ce regrettable incident une mauvaise gestion de ces centrales. Mettre en place un meilleur système de coordination entre la centrale et les autorités locales pourraient déjà réduire les dégâts en cas d’ouverture des vannes.

Le côté positif de l’histoire est la vague de solidarité qui a envahi tous les Vietnamiens. Célébrités, grands dirigeants nationaux, collectivités locales et nationales, ont récolté des fonds, allant jusqu’à 16 Md VND pour certains, pour venir en aide aux sinistrés.

Dans le même temps, on se rassure que les inondations affectant certains arrondissements de Ho Chi Minh-Ville, qui créent une gêne certaine, n’aient pas d’autres conséquences que matérielles, même si tout le monde apprécieraient qu’une solution y soit apportée.

Dernière modification : 24/10/2016

Haut de page